samedi 15 décembre 2007

Un grand classique : la soupe poireaux-pommes de terre

Les lecteurs les plus assidus auront constaté qu'entre le confit de canard, les frites, et la salade aux gésiers, on mange du gras, sur ce blog. Ben oui. C'est le coyote se régale, pas le coyote fait un régime, ou le coyote cuisine avec des salsifis. L'autre explication, c'est que je ne vais pas faire un message pour expliquer que je me suis fait une soupe toute basique. Genre une soupe poireaux-pommes de terre. Exceptionnellement, pour ceux qui flippent sur mon tour de cuisses, voici un plat ultra diététique de folie, la reine des soupes, poireaux et pommes de terre. En prévision de demain, pour ceux qui ont l'intention de suivre ce qui se passe ici. Vous n'imaginez même pas ce qui attend dans mon frigo.

C'est un grand classique, donc qui mérite une attention particulière. On ne fait pas n'importe quoi avec une soupe poireaux-pommes de terre. Il existe plusieurs écoles : pour ou contre le bouillon de poulet, faire revenir les poireaux avant de mettre l'eau ou pas, les pommes de terres en rondelles ou en cubes... Tout a son importance évidemment.
Comme la soupe n'est pas photogénique, ou que je suis nulle en photo, au choix, voici plutôt les légumes.



Ingrédients pour 2 grands bols

- 2 poireaux
- 3 pommes de terre
- 1 oignon
- 1 cuillerée à soupe d'huile d'olive
- crème et ciboulette fraîche pour ceux qui ne peuvent pas se retenir de mettre du gras partout.

Préparation

- Emincer les poireaux et l'oignon et les faire revenir dans l'huile d'olive sans les laisser colorer.
- Peler et laver les pommes de terre, et les couper en tranches fines
- Quand les poireaux et les oignons sont translucides, ajouter les pommes de terre, recouvrir d'eau et saler.
- Laisser cuire à feu moyen une demie-heure
- Prélever un bol de bouillon, qui servira à ajuster la texture, mixer la soupe, et rajouter éventuellement du bouillon.
- Servir avec une cuillerée de crème et de la ciboulette fraîche.

2 commentaires:

Claire, qui commence à être devancée au concours bobo a dit…

pourquoi sans les laisser colorer ? c'est vraiment important ce genre de détails ?

le coyote a dit…

Je me demande pourquoi je suis devancée au concours... C'est pas le fait de manger de la soupe poireaux pommes de terre quand même ?
Alors oui c'est important de ne pas laisser colorer les poireaux, parce que si ils colorent, il prennent un petit goût grillé qui ne va pas avec la soupe.

Nombre total de pages vues