samedi 22 décembre 2007

Y aura-t'il de la bolognaise à Noël ?

Alors en ce moment, la mode, c'est plutôt crème mousseuse de foie gras à la fève tonka et carpaccio de couenne de coquille saint jacques, sauce à la piquette, sur lit de saladine bizarroïde. Hmm. Je me gratte, perplexe. Misère de misère, ça me fait pas envie. C'est compliqué à faire, et on ne sait pas si ce sera bon. Donc pour lutter contre l'hystérie et les produits que je ne connais pas, je vous propose une bonne vieille bolognaise.


WHOAH, la sale hypocrite, glapissent ceux qui suivent, le coyote a fait un foie gras la semaine dernière alors ça va bien de cracher dans la soupe (tiens je mangerais bien une simple soupe patate-carotte-oignon-poireau à l'unique feuille de laurier, ce soir). Ben ouais, la sale hypocrite. Mais c'est mon blog, alors je fais ce que je veux, hein. Et le foie gras, ça fait belle lurette qu'il est mangé. Donc aujourd'hui c'est bolognaise. Vous croyez vraiment que j'ai les moyens de manger du foie gras tous les jours ?

Ingrédients pour deux

- Une tranche de poitrine fumée d'environ 1 cm
- 200g de bifteck haché
- Une carotte
- Un gros oignon
- 25cl de coulis de tomates
- Sel, poivre, piment sicilien, origan, basilic
- Vin blanc
- Un petit filet d'huile d'olive.

Préparation

- Oter la couenne de la poitrine fumée, éventuellement les cartilages s'il y en a, et la tailler en petits cubes.
- Emincer l'oignon, couper la carotte en minuscules cubes, du genre 3mm.
- Faire rissoler la poitrine fumée dans une grande sauteuse, puis ajouter les oignons. Ajouter un peu d'eau si ça risque d'attacher. Au bout de deux ou trois minutes, ajouter la carotte, et mouiller avec une bonne rasade de vin blanc.
- Ajouter la viande en l'émiettant bien, laisser colorer un peu.
- Ajouter le coulis de tomates et assaisonner.
- Laisser mijoter longtemps à feu très doux, au moins une demie heure mais plus c'est mieux. Rajouter un peu d'eau éventuellement. Verser un petit filet d'huile d'olive juste avant de servir.
- Faire cuire les pâtes (ou faire les pâtes...), et verser les pâtes cuites dans la sauce.

Des questions ?

- Je radote, je me répète, mais les lardons en plastique du supermarché, c'est dégueu. Ce qui est bon, qui a un goût et une texture, et de la vraie viande entre les bouts de gras, et qui sert vraiment à quelque chose dans un plat, c'est la poitrine fumée. C'est pas la peine de se fatiguer à cuisiner si c'est pour utiliser des mauvais produits. Chez mon boucher, la poitrine fumée est au même prix que les lardons en plastique de Telemarket, donc, non, le prix n'est pas un argument. Et non, je ne suis ni une brute ni un dictateur.
- Les pâtes dans la sauce, pas le contraire.
- L'intérêt de l'huile d'olive, c'est que ça a un bon petit goût. C'est pas pour le plaisir de mettre du gras. Donc on la met juste à la fin pour parfumer, et pas avant pour faire rissoler quoi que ce soit.

1 commentaire:

Cherout a dit…

J'aime beaucoup ta manière d'aborder les fêtes. Si je le pouvais, je ferais également des pâtes, rien que des pâtes...

Et juste un peu de foie gras et de saumon, genre le 27 ou le 28...

Nombre total de pages vues