samedi 1 décembre 2007

Tentative d'épuisement d'un radis noir

Dans mon panier cette semaine, toujours pas de betterave (yihah!), mais l'un de mes pires préjugés alimentaires : un énorme radis noir. Visez un peu la bestiole :

Oui, il ressemble à un rat crevé. Le défi est donc de le cuisiner pour le rendre à peu près comestible, sachant que vue sa taille (oui j'ai mis une pince à linge à côté pour que tout le monde se rende bien compte), il va peut-être falloir plusieurs repas. Et moi je SAIS que le radis noir, c'est dégueulasse.





Sinistre radis noir, comment t'apprivoiser ?

- sous son épaisse peau noire, le radis noir est d'un blanc nacré
- ça sent le radis mais super fort.

Première expérience : prélèvement et tentative d'assaisonnement d'un tronçon

J'ai prélevé environ 3 cm de la bestiole, pelé le tronçon, et je l'ai coupé en fines tranches. La première tranche a un goût fort et piquant. C'est comme le Godzilla du radis. D'où l'équation suivante :

Il va lui falloir quelque chose de très doux et rien qui pique.

J'ai ensuite assaisonné les tranches avec de la sauce pour saumon mariné qui vient d'une grande surface suédoise spécialisée dans l'ameublement (on ne parle pas de marques ici). Pas mal mais pas top. Ca ne va pas suffire pour manger tout Godzilla.

La texture est assez croquante. Ceci pourrait être intéressant pour accompagner un aliment très mou qui aime le piquant, comme du poisson cru.

J'ai eu plusieurs idées :
- dans un tartare de saumon
- avec un carpaccio de poisson
- avec de l'avocat

Sinon, cuit, faudrait voir. Mais pourquoi pas avec du porto ? Ou en chips ? De toutes façons, Godzilla le radis noir est tellement grand que tout est possible.

Voici pour la science la galerie des horreurs de ce qu'on peut faire avec un radis noir.



L'heure du verdict : finalement tout était bon, bizarrement. Je pensais qu'on gouterait tout et qu'on déciderait de se faire des frites, mais en fait, pas du tout. On en déduit que les préjugés, c'est mal.

Si vous aussi, vous avez adopté contre votre gré un radis noir, voici ce qu'on peut en faire de bon (de gauche à droite) :
- Carpaccio de saumon au radis noir : le radis noir marine dans de la très bonne huile d'olive avec des tranches extra-fines de saumon cru.
- Tartare de saumon au radis noir et à la crème : le radis noir est haché et mélangé avec du saumon cru coupé fin, de la crème bien épaisse, de l'aneth et du citron
- Mille feuilles de radis noir à l'avocat : faut vraiment expliquer ? une tranche de radis, une tranche d'avocat, une tranche de radis, une tranche d'avocat...
- Tartare de saumon au radis noir à l'huile d'olive : pareil que celui à la crème, mais avec de la très bonne huile d'olive, des câpres et du piment (oui je sais que j'avais dit rien qui pique).

J'ai aussi fait un truc totalement dégueulasse avec un autre tronçon du radis noir : coupé en rondelles, cuit dans un peu de beurre avec une échalote grise hachée, arrosé de porto, et laissé mijoter pour faire caraméliser et compoter. BERK. Du coup pas de photos. Ceci n'est pas un blog gore.

11 commentaires:

Tiuscha a dit…

J'aime bien le radis noir cuit, genre mousseline, cela rappelle le navet.

nadia a dit…

Bonjour,

Influencée par un (mauvais?) génie des légumes à drôle de tronche, je viens moi aussi d'adopter un radis noir... et ne sachant trop qu'en faire, j'ai tapé "radis noir" sur google et... me voilà!

Ravie de découvrir ce blog et ce coyote tous deux fort sympatiques, je m'apprête à tenter un truc de fou (encore dicté par un génie enrhumé) : une tarte au radis noir et tomates à la mozzarella... je vais essayer, si je ne reviens jamais c'est que c'était définitivement une mauvaise idée...

Bravo encore pour ce blog qui donne envoie de se mettre à la popotte!

le coyote a dit…

Ouh, radis noir dans une tarte, c'est audacieux. J'aimerais bien savoir ce que ça donne et si c'est comestible.
J'essaierai aussi radis noir en mousseline, la prochaine fois que j'en aurais un (pas de sitôt j'espère...)

nadia a dit…

Il parrait que ça se cuit comme un navet... avec beaucoup de fromage,; on doit pouvoir tuer le goût!

nadia a dit…

Et bien figurez vous, monsieur du coyote, que c'était même pas dégueulasse du tout; à vrai dire, comme j'avais mis aussi de la purée de tomate en fond de tarte, en plus des tomates en rondelles, et bien ça avait surtout goût de... tomate. Le radis, face à l'adversité, a su se faire oublier pour ne laisser de lui que sa texture étrange qui rappelle celle du fond d'artichaut... donc je ne sais toujours pas quel goût a le radis noir. Je suis bonne pour croquer dedans cru la prochaine fois, mais j'ose pas... je ne suis pas encore prête.

Encore bravo pour ce blog super vivant, et merci pour toutes ces recettes!

le coyote a dit…

Bon, je testerai la prochaine fois. C'est vrai que c'est un drôle de truc le radis noir. Il paraît qu'il y a des gens qui adorent ça et qui le croquent tout seul.
Et au fait, c'est madame le coyote...

nadia a dit…

Alors va pour madame de la coyote!

J'ai acheté un nouveau truc fou fou: de la bette (ou "des" bettes, je sais pas trop comment on doit dire)... n'auriez vous pas une recette sympathique pour ce légume étrange?

J'ai cru remarquer que vous maîtrisiez à la perfection l'art de la pâte à pizza et/ou flamkü(s)che, pourriez-vous dévoiler votre secret? parce que ma pauvre "recette" donne soit une plaque de placo, soit une grose brioche molle. J'aimerais progresser, car l'hiver approche et c'est trop bon la flammk(k)uche...

le coyote a dit…

Alors pour les bettes, oui, j'ai plein d'idées. Elles arrivent bientôt. Pour la pâte à pizza, j'ai passé 4 mois en italie pendant mes études (qui n'ont absolument rien à voir avec la cuisine...), et j'ai principalement appris la cuisine italienne là bas. Et aussi à faire des blagues en italien. Promis, un jour j'explique comment je fais ma pâte, avec des photos (peut être même un film !)

Anonyme a dit…

Moi aussi j'ai des radis noirs à la maison. Ou plutôt, j'en avais. J'en avais même 7. Certes ils n'avaient pas le calibre de gozilla mais bon...
A l'AMAP, ça faisait plusieurs semaines qu'on en avait mais pas moyen de trouver la motivation pour manger du radis noir : on les met avec les autres, on en jette un de temps en temps mais ce n'est que repousser l'inéluctable.

Alors, poussé par le sentiment de culpabilité envers notre producteur, j'ai pris le taureau par les cornes et j'ai mouliné mes 7 radis, non sans avoir gouté une ultime tranche et m'être une nouvelle fois prouvé que le radis noir, pour ceux qui n'y ont jamais gouté, ça pique et c'est pas bon.

Mes radis râpés sont restés encore 3 jours au frigo (dans l'espoir secret qu'ils pourriraient et que je pourrais avoir enfin l'occasion de les jeter.

Quand tout à coup, ce soir, m'est venu l'idée de taper radis noir sur google... Et là, en troisième position, je trouve le blog de mon coyote préféré. Après lecture de toutes les idées et commentaires, j'ai eu la révélation : le radis noir s'accommode avec le thon.

C'est tellement simple que même l'entourage proche de notre coyote favori (pourtant friand de thon) n'y avait pas songé.

Voila donc la recette :
-Préparez une sauce (moutarde-huile d'olive-vinaigre balsamique).
-Ajoutez une boite de thon et mélangez bien
-dégustez le radis noir râpé (après un séjour de quelques jours au frigo pour enlever du piquant) avec le mélange sauce-thon.

Nico

Anonyme a dit…

Toutes vos suggestions sont bonnes ou moins bonnes mais rien ne me tente.

La façon la plus connue est une bonne tranche de pain comlet épaisse d'au moins 2 cm. Vous la tartinez avec du fromage blanc, un petit tour de moulin à poivre, un peu de ciboulette ou de fanes de jeunes oignons et vous dégustez celà avec des très fines tranches de radis noir pelé. Personnellement je mets les tranches de radis noir avant le fromage blanc, ce qui donne un croquant très agréable lors de la mise en bouche

Le coyote a dit…

whaouh, une tranche de pain de 2 cm, il faut une grosse faim et une grande bouche !
pourquoi pas, mais si ça se mange avec de très fines tranches de radis, ça veut dire qu'il faut au moins un mètre d'épaisseur de tartines pour finir un radis, non ?

Nombre total de pages vues